Comment désamorcer et résoudre un conflit sans violence?

par | Oct 12, 2016 | Communication, Développement personnel, Gestion de conflit | 0 commentaires

Êtes-vous déjà rentré chez vous un soir en vous disant : « Aller, faisons péter un p’tit conflit avec mon amoureux(-se), ça va nous occuper la soirée. C’est parfait, y’a rien à la télé de toute manière ! ». Et non, ça n’arrive jamais et pour cause. Le conflit, on le subit, on l’évite, on le fuit, on n’aime pas ça mais ce n’est pas pour autant que l’on arrive à vivre sans. Résoudre un conflit, ça signifie remporter la bataille d’arguments, non ? Donc pour cela, il faut que je gagne et que l’autre perde, non ? Non.

Dans cet article, nous allons faire l’apologie du conflit, nous allons le disséquer pour mieux l’appréhender et comprendre sa raison d’être. A quoi sert-il, pourquoi ne sait-on le gérer que par des émotions négatives et comment résoudre un conflit tel un moine tibétain, en toute bienveillance !

Pourquoi le conflit?

Le terme de conflit s’applique à toute opposition survenant entre des parties en désaccord, l’une souhaitant imposer ses positions, à l’encontre de l’autre dans ses attentes, intérêts ou désirs. Ces derniers nous opposent autant qu’ils nous rassemblent, surtout s’ils se ressemblent. Il va probablement vous falloir plusieurs relectures pour comprendre cette phrase. C’est cool, on n’est pas aux puces.

Il n’y a pas de groupe humain sans conflit. Ils constituent une part normale, inévitable et naturelle de toute relation. Pourtant, peu de monde se réjouit à l’idée de rentrer en conflit avec quelqu’un. Ce n’est jamais vraiment très agréable. Conflit est synonyme de menace, agression, colère, anxiété, stress. C’est le résultat de nos expériences passées.

La question de fond reste la même : pourquoi vivons-nous chaque conflit de manière négative ? Pourquoi est-ce si complexe de résoudre un conflit ?

Comment a t-on appris à résoudre un conflit ?

En entreprise, il m’est arrivé de rentrer en conflit avec mes supérieurs hiérarchiques. Je me rappelle d’une fois où j’ai fait pleurer ma N+1 avec une petite remarque acerbe alors que l’on était en réunion avec sa N+1, donc ma N+2. C’est dingue comme ces classements hiérarchiques sont avilissant. Bref, je me souviens du sentiment de victoire ressenti sur le moment, un court moment de jouissance suivi de longues semaines de relation dégradée où ma responsable a bien tenté de me rendre la monnaie de ma pièce.

Résultat : perte de confiance, vengeance, frustration, distance et autres conséquences directes d’une gestion de conflit en mode gagnant-perdant.

Apprendre à gérer un conflit, c’est tout d’abord accepter qu’il doit y avoir 2 gagnants pour que tout le monde soit apaisé, respecté et satisfait. Sauf que l’on a été éduqué avec un mode gestion de conflit qui tend à celui de mon exemple. Nos parents, nos enseignants puis plus tard nos supérieurs hiérarchiques ont usé et abusé de ce statut. Ce qui a ancré en nous un profond sentiment négatif. Que ce soit la colère, l’injustice, l’humiliation, la trahison ou autre, à nouveau, nous associons (inconsciemment) le conflit avec bataille d’ego.

Résoudre un conflit de cette manière crée de la distance, de l’aversion, de la séparation, voir même de la haine. Comme on n’a pas appris à gérer nos différents autrement, nous reproduisons le seul modèle connu. C’est logique, c’est le seul modèle que l’on a appris. Alors, comment briser ce schéma improductif et destructeur ?

Quels types de conflit ?

Avant de résoudre un conflit, il faut en comprendre la nature. Comme le montre le graphique ci-dessous, il existe 4 types de conflit. Prenons un exemple qui parlera au plus grand nombre, les tâches ménagères.

  • Conflit de relation : mon conjoint est un gros fainéant qui ne passe jamais l’aspirateur. Mon conjoint n’est pas d’accord.
  • Conflit de tâche : l’aspirateur doit être passé sur le sol mais aussi sur les canapés, les plaintes, sous les meubles et dans les placards. Mon conjoint n’est pas d’accord.
  • Conflit de procédure : selon mes besoins, l’aspirateur doit être passé une fois par semaine dans le salon et un fois par mois dans toute la maison. Mon conjoint n’est pas d’accord.
  • Conflit de statut : je considère que c’est à mon conjoint de passer l’aspirateur parce qu’il a beaucoup plus de force et d’endurance que moi. C’est une activité épuisante pour moi. Devinez quoi ? Mon conjoint n’est pas d’accord.

Plusieurs types de conflits peuvent cohabiter bien entendu. Plus on est de fou, plus on ri. D’ailleurs, avec l’exemple de l’aspirateur, les conflits de tâche et de procédure sont assez similaires.

Comment résoudre un conflit ?

Adoptez la posture gagnant-gagnant, trouvez une solution qui répond aux besoins de tout le monde. Pour cela, il va vous falloir :

  1. Avoir la conviction que les conflits offrent une occasion de changement constructif.
  2. Vous engager dans un processus de recherche conjointe d’une solution satisfaisant les besoins des deux partis.
  3. Développer des compétences de communication et de résolution de conflit indispensables pour rendre efficace cette méthode.

Vous allez donc devoir désapprendre de vos acquis de gagnant-perdant. Accepter le conflit pour ce qu’il est, un moyen de médiation. Prenez conscience de ses aspects positifs aussi:

  • ouverture d’esprit
  • remise en question
  • exprimer ses frustrations
  • obtenir de meilleurs résultats
  • améliorer les relations, voir les assainir

Autre point tout aussi important, avant de vouloir résoudre un conflit, prenez du recul. Quand ça explose (si ça explose), on est dans l’émotion, à chaud, à vif. Prenez un temps de réflexion pour mettre vos idées en ordre. La remise en question commence là.

Conclusion

Vous l’avez compris, dès qu’il y a relation humaine, il y a conflit, c’est inévitable. Alors la prochaine fois que votre conjoint ne sera pas d’accord avec vous sur le rythme du passage d’aspirateur, avant de l’attaquer à la jugulaire, prenez le temps de réfléchir au véritable fond du problème. Quel est mon besoin, quel est le sien ? Nous avions déjà traité la notion de besoin dans cet article et celui là aussi. Ne laissez pas votre ego prendre le dessus. C’est ainsi que vous pourrez résoudre un conflit en mode gagnant-gagnant. A essayer de remporter le conflit, tout le monde perd.

Il existe différentes approches pour résoudre un conflit. Nous avons vu ici un aspect de la résolution de conflit. Comme les relations humaines, c’est un sujet complexe qui donnera lieu à de futurs articles. Et vous, comment faites-vous pour résoudre un conflit ? Quelles sont vos méthodes ? Qu’avez-vous appris ? Que saviez-vous déjà ?

Si ça vous a plus, partagez ce post auprès de vos amis. Et si vous en voulez plus, il y a pleins d’autres choses à lire !

Allez en paix amis lecteurs

Stéphanie

Lectures pour aller plus loin

La base quand on s’intéresse à la communication interpersonnelle.

Un livre pratique et concret comme je les aime.

Facebooktwittergoogle_pluslinkedin
6f998f0348f531b916ceedc891a5e7d7IIIIIIII
Pack confiance en soi

TELECHARGEZ GRATUITEMENT LE PACK POUR AMELIORER VOTRE CONFIANCE EN VOUS !

 5 infographies sur la confiance en soi à télécharger au format PDF

Votre email restera 100% confidentiel

C'est tout bon ! Vous allez recevoir un mail pour confirmer votre inscription.

Newsletter ImprovYourself

Restez informé des nouveaux articles, vidéos et infographies du blog

Vous êtes inscrit !